Kyongju

 

 

L’Ancienne capitale du royaume de Shilla (-57 à – 37), autrefois appelée Kûmsông, la cité de l’or, est située à 371km au sud-est de Séoul. C’est à partir de 676, date de l’unification de la péninsule, qu’elle déploya toute sa richesse culturelle. Encore appelée « musée sans murs », ses vestiges historiques lui permettent de reconstituer des décors traditionnels et d’accueillir le festival de Shilla en automne. Kyôngju est aussi un des hauts lieux du bouddhisme en Asie et abrite de très beaux sanctuaires. Le temps a ralenti sa course dans ce berceau culturel où l’on croise, aux détours des chemins, des femmes en costume traditionnel et des chapeaux noirs haut de forme en crin de cheval.

 

La grotte Sôkkuram
Elle abrite une monumentale statue de Bouddha en granit, assis sur un piédestal en forme de lotus. En face du Japon, elle sert aussi à protéger le pays contre les envahisseurs

 

Haeinsa
Que vous partiez pour Kyôngju ou que vous en reveniez, il vous faudra vous arrêter à Haeinsa, temple au cœur des monts Kaya, qui abrite les 81 253 planches de bois de bouleau gravées au XIe siècle servant à imprimer le Tripitaka Koreana, la totalité du canon bouddhique.



 


Design © DJI pour kitgrafik.com