Hangzhou

 

 

Située à L’extrémité sud du grand canal, artère vitale qui reliait la Chine méridionale à Pékin, Hangzhou fut au 12ème siècle, l’éphémère capitale de la dynastie des Song du Sud qui y développèrent l’industrie de la soie. Plus tard, d’illustres voyageurs tels Marco Polo ou Ibn Battuta visitèrent cette cité alors très prospère et tellement sophistiquée qu’un dicton l’avait qualifié d’Eden sur terre. Si Hangzhou a perdu de sa noblesse et de sa magnificence d’antan, elle a néanmoins conservé quelques vestiges immuables, le sanctuaire bouddhique de Lingyin, la Pagode des Six harmonies, le tombeau du général Yue Fei et la fameuse plantation du thé Longjing : le thé du dragon. Mais le charme de Hangzhou est surtout perceptible aux abords du lac de l’Ouest, cette « corbeille d’émeraudes » qui servit de modèle aux paysages lacustres reconstitués des palais de Chengde et de Pékin. C’est dans ce cadre que l’on ressent le mieux l’atmosphère romantique, célébrée par les poètes d’autrefois et si recherchée par les jeunes mariés d’aujourd’hui.

 

Le lac de l’Ouest et ses îles
Le pavillon au cœur du lac et la petite montagne des Immortels sur laquelle se trouvent des lacs intérieurs, un parc botanique et des petits ponts en zigzags, des pavillons en terrasses, des kiosques, et des bassins de lotus




 

Le marché de nuit
Le marché de nuit en centre ville propose quantité d’antiquités et de copies bon marché. Ambiance sympathique garantie.

 

Le temple Lingyin (ci dessus)
Fondé en 326. Si la bâtisse originale a presque totalement disparu, de nombreux autres temples ont été construits au fil du temps sur le site du «Pic venu en Volant». Des bas-reliefs ont été sculptés à même sa façade de pierre et il abrite des grottes où figurent des représentations de bodhisattvas. A Hangzhou, ce temple est avant tout un lieu de promenade, qui rassemblent pèlerins et simples promeneurs.



 


Design © DJI pour kitgrafik.com