3. La Chine du Nord-Ouest et la Chine centrale

 

Les hauts reliefs du Tibet dominent, au nord et à l’est, un second palier, d’une altitude moyenne de 1 500 m environ, correspondant à la Chine du Nord-Ouest et à la Chine centrale.


Le Huangtu Gaoyuan est un vaste plateau situé en Chine du Nord, formé par l'accumulation de lœss, une roche composite meuble composée de fines particules de quartz, d'argile et de calcaire. C'est l'érosion causée par le vent qui est responsable de la formation de ce paysage. Les rivières y ont tracé de profondes rigoles, tandis que les hommes ont aménagé les collines en terrasses pour les besoins de l'agriculture

 

La Chine du Nord-Ouest est une région aride, aux paysages souvent désertiques et à la topographie très compartimentée. Elle correspond au Xinjiang et à une partie du Qinghai. Elle comprend une suite de bassins ou dépressions presque entièrement fermés, enserrés entre de hautes montagnes (Altaï, Tian shan oriental, Pamir, monts Kunlun, Altun shan) : bassin de Djoungarie au nord, bassin du Tarim au sud, et bassin de Turfan à l’est.

 

Désert de Gobi (Chine) Refuge des Mongols nomades, le désert de Gobi, l'un des plus vastes déserts du monde, s'étend sur une superficie de 1 300 000 km2. Principalement situé en Mongolie, il déborde en Chine sur les provinces de Mongolie-Intérieure, du Xinjiang et du Gansu. C'est un désert continental balayé par des vents violents, aux hivers glacials et aux étés caniculaires

 

Le Tian shan oriental, partie chinoise du système montagneux du Tian shan (environ 2 500 km de long), culmine à 7 439 m d’altitude au sommet du pic Pobedy, à la frontière avec le Kirghizistan. À l’extrême nord, l’Altaï chinois culmine à 4 374 m d’altitude.

Le bassin du Tarim, entouré par le Tian shan oriental au nord, le Pamir à l’ouest, et les monts Kunlun au sud, comprend la région du Lob nor (marais salants) et, surtout, l’immense désert de sable du Taklamakan (environ 360 000 km²), désert de type continental, le plus sec de toute l’Asie, dont les dunes peuvent atteindre 100 m de hauteur.

 

Le bassin semi-désertique de Djoungarie, lieu traditionnel de passage entre la Chine et l’Asie centrale, est enserré par les massifs montagneux de l’Altaï au nord et du Tian shan oriental, au sud, tout comme la dépression de Turfan, plus au sud, située en dessous du niveau de la mer (- 154 m).

Guilin, dans la province du Guanxi, est célèbre pour la beauté de ses tourelles de calcaire (relief karstique) que l'on peut découvrir en parcourant la rivière Lijang. Les pêcheurs installés sur de longues barques en bambou y pratiquent encore la pêche avec des cormorans.

À l’est s’étendent les hauts plateaux de la Chine centrale depuis les marches mongoles au nord (Mongolie-Intérieure, Shaanxi, Shanxi, Ningxia, Gansu), jusqu’aux plateaux de la Chine du Sud (Yunnan, Guizhou, Guangxi). Ils sont limités à l’est par la diagonale montagneuse formée par les chaînes du Grand Hinggan (au nord-est), des Taihang shan, des Wu shan et des Xuefeng shan (au sud).

 

Couverte de forêts et de pâturages sur ses versants les mieux exposés, la chaîne de l'Altaï, en Asie centrale, culmine à 4 506 m d'altitude.

Les plateaux septentrionaux, limités au sud par le Qin ling, correspondent à la bordure méridionale et orientale du désert de Gobi (plateau Mongol) et aux hauts plateaux du Shaanxi, du Shanxi, du Ningxia, du Hebei et du Henan, parmi lesquels le plateau désertique de l’Ordos, circonscrit dans la boucle du Huang he. Excepté le plateau Mongol et la partie nord du plateau de l’Ordos, ils sont recouverts d’un fin limon d’origine éolienne, le lœss. Peu compact, le lœss, épais de 200 m, est très sensible à l’érosion (ravinement), la surface des plateaux étant incisée par de nombreux ravins aux parois verticales.

Débordant sur le Xinjiang, la Mongolie-Intérieure et le Gansu, le désert de Gobi est un désert de sable et de pierres de type continental. Il s’étend sur le plateau Mongol, situé entre 800 et 1 200 m d’altitude. La végétation devient steppique sur ses marges.

La chaîne du Grand Hinggan, au nord-est, couverte de forêts, s’étend sur 1 200 km du nord-est au sud-ouest et culmine à 2 091 m d’altitude.

Plus au sud, le Qin ling s’étend d’ouest en est sur près de 1 500 km. D’une altitude moyenne de 2 000 m, il culmine au sommet du Taibai shan (3 767 m). Ce massif marque, avec la moyenne et la basse vallée du Yang-tseu-kiang, la frontière naturelle entre le nord et le sud de la Chine.

Région de collines relativement isolée, vouée à la riziculture intensive, le bassin intramontagneux du Sichuan (« Bassin rouge ») sépare les plateaux lœssiques septentrionaux des plateaux calcaires de la Chine du Sud. Très érodés, ceux-ci se caractérisent par leur relief karstique. Le plateau du Yunnan-Guizhou est bordé à l’ouest par une succession de chaînes montagneuses séparées par des gorges profondes et abruptes (vallées du Salouen et du Mékong). L’est du Guizhou et le Guangxi (région de Guilin notamment) comporte certains des plus beaux paysages du monde (karst à tourelles).

 

 

 




 

 


Design © DJI pour kitgrafik.com